Le patrimoine maritime

Le patrimoine de l’île d’Oléron et du bassin de Marennes est essentiellement tourné vers la mer.

Le phare de Chassiron situé à l’extrémité nord de l’île a été mis en service le 1er décembre 1836. C’est d’ailleurs le plus ancien phare en activité du département. Ce phare de grand atterrissage, c'est-à-dire qu’il fait partie des premiers phares que l’on voit à l’approche des côtes, a été réalisé avec des pierres de Crazannes (carrière située entre Rochefort et Saintes). Ses perrons et marches sont quant à elles faites à partir de granit de Vendée. D’une hauteur de 46m, il compte 224 marches. Son escalier plein, où l’on ne voit pas le vide, est une autre particularité de ce monument. Aujourd’hui entièrement automatisé, il est surveillé en permanence depuis La Rochelle. Un agent basé à Saint-Pierre d'Oléron est prêt à intervenir 24h sur 24 en cas de problème. Le phare est ouvert à la visite toute l’année.

A Saint-Just-Luzac, le Moulin des loges tire son nom des abris en végétaux abritant autrefois les sauniers et le sel. L’historique de cet édifice reste assez flou, il daterait du début du XVIIIe siècle.
A marée montante, l’eau arrive par un petit chenal et vient alimenter une réserve. A marée descendante, il suffit de laisser s’échapper l’eau de la réserve du côté de la vanne. La pression entraine une roue qui actionne le mécanisme et fait tourner les meules.

Au Château-d’Oléron, vous trouverez également le chantier naval Robert Léglise. Il s’agit du dernier témoignage local de la construction navale en bois. Ce chantier est toujours en activité grâce à l’association Chantier Naval Robert Léglise qui œuvre à l’entretien et à la réparation de bateaux traditionnels charentais.

A voir aussi...

Vos avis...