Saint-Trojan-les-Bains

Nature et bien-être caractérisent ce village classé station balnéaire depuis 1898. Avec son front de mer qui nous rappelle son charme d'antan, ses villas Belle Epoque témoignent encore du début des villégiatures et des premiers bains de mer. Saint-Trojan-les-Bains, c'est aussi un cadre où la faune et la flore sont bien présentes. A pied, à vélo ou en petit train, vous découvrirez sa forêt domaniale. Sans oublier, chaque année, la fête du momosa qui parfume toute l'île, début février.
 

Côté plages...

Sa situation à l'extrémité sud de l'île d'Oléron, entre l'océan Atlantique et le coureau d'Oléron, protégé des tempêtes par une forêt magnifique de 2000 ha, permet d'offrir aux visiteurs une grande diversité de plages:
  • La petite plage : Abritée sur la côte en rivage du coureau, bordée de villas "Belle Epoque", cette plage est fréquentée par des habitués qui se retrouvent pour le charme et la tranquilité d'un site abrité. A proximité, le Centre Nautique du Coureau d'Oléron (CNCO) vous propose de nombreuses activités nautiques pour tous les ages. Un bateau passeur assure également une traversée entre Saint-Trojan et la Tremblade. 
  • La plage du soleil : Située le long de la promenade Manson, face à Ronce les Bains, exposée sud-est, la plage du soleil mérite bien son nom. Elle convient aux enfants et parents par sa situation idéale.
  • La plage de Gatseau : Grande plage abritée des vents et des vagues exposée plein sud, elle est très prisée des familles. Plage surveillée en saison estivale, elle est accessible aux personnes en situation d'handicap. Elle est désservie par le "P'tit train de Saint-Trojan" qui s'aventure dans un site sauvage et rempli de charme.
  • La grande plage : Sur la côte ouest, face à l'océan Atlantique, sur une longueur de 3km, au-delà de la fôret et des dunes, elle est la plage la plus connue et fréquentée d'Oléron. On y accède par un sentier pédestre, que l'on rejoint soit par la route forestière, soit par la piste cyclable située à l'entrée du village. Plage surveillée en période estivale, elle est de par son étendue et son caractère sauvage, appréciée des surfeurs et bodyboardeurs. De nombreuses activités y sont pratiquées : surf, kitesurf, char à voile...
 
 

Ah la belle époque...

En plus de ses plages, ce qui caractérise Saint-Trojan-les-Bains, ce sont ses nombreuses villas d’architecture balnéaire de la fin du XIXe et début XXe siècle. La mise en place des premières liaisons maritimes par bateau à vapeur, l'ouverture du chemin de fer et l'avénement des premiers bains de mer, à la fin du 19e siècle permit à Saint-Trojan, de connaître un premier afflux touristique sans précédent. L'abri que constituait la fôret, associé à un climat très favorable fit de ce village, une station trés appréciée des estivants. La présence de nombreuses villas Belle Epoque témoigne aujourd'hui de cette période glorieuse. On y trouve différentes inspirations régionalistes, évocations du voyage : cottage anglais, villa basque, castel néo-gothique… . Elles donnent des indications sur la station balnéaire courue et « huppée » qu’elle a pu être à cette époque. Certaines sont d’ailleurs classées. A noter, la diversité des matériaux utilisés pour la construction: moellons, pierres de taille, briques, bois, tuiles mécaniques, ardoise…
 


La fête du Mimosa...

Enfin Saint-Trojan-les-Bains accueille également chaque année des milliers de personnes au mois de février pour fêter le Mimosa. Le mimosa qui fleurit une seule fois par an, est très présent sur l'île d'Oléron depuis la fin du 19e siècle. Son implantation est d'ailleurs la conséquence d'une histoire surprenante. Un jeune couple ramena d'un séjour sur la côte d'Azur, cette fameuse plante odorante aux boules d'or. La douceur du climat fit le reste. Aujourd'hui, le mimosa a proliferé largement sur l'ensemble de l'île, et couvre de nombreux jardins. 

A la création de cet événement, qui s’appelait alors la « Journée du Mimosa » le 8 février 1959, près de 2 000 véhicules avaient emprunté le bac pour se rendre sur l’île d’Oléron afin d’assister aux réjouissances, et d’admirer la première « Reine du Mimosa », Colette Coussy.Au fil du temps, la Fête du Mimosa va accueillir chaque année davantage d’amoureux de cet arbre aux fleurs dorées ou de simples curieux, attirés par le parfum entêtant qui émane de tout le village. Aujourd’hui, ce sont plus de 20 000 personnes qui franchissent le viaduc à chaque Fête du Mimosa, et déambulent dans les rues du village de Saint-Trojan pour profiter du défilé de chars fleuris et danser au rythme des bandas et des musiques plus traditionnelles.