Site officiel de l'Office du Tourisme de l'île d'Oléron et du bassin de Marennes

Rechercher

Nieulle sur Seudre

Le territoire de Nieulle sur Seudre est composé pour l'essentiel de marais salés donnant sur la Seudre. Les habitations se concentrent sur ce qui constitua une petite île dans l'ancien golfe de Seudre. Il en résulte un certain esprit de famille.
 

Présentation :

Les deux bourgs distincts de Petit-Nieulle et de Grand-Nieulle se formèrent à partir de deux fiefs nobles : le logis de Feusse (Petit-Nieulle), qui conserve une porte sculptée du XVe siècle, et celui de Toucheronde (Grand Nieulle), du XVIIIe siècle, lové dans un joli cadre de verdure.

Etant donné leur vocation ancestrale, ces deux villages ont gardé une physionomie agricole typique de la Saintonge maritime : maisons regroupées et construites en éventail autour d'une cour, dite « querreux », comprenant dépendances, puits et timbres. Les ouvertures correspondent à leur fonction : vastes portes de chais vinicoles, hautes fenêtres à foin, portes basses d'habitation…

De 507 habitants en 1990, la commune est passée à 710 en 2004 et 1127 habitants en 2010, soit la plus forte augmentation de tout le canton. Cette progression va de pair avec les activités agricoles (élevage), ostréicoles et artisanales, en pleine expansion. Port Paradis, le bien nommé tant le site a de charme, est l'emblème d'une ostréiculture nieullaise en fait très dispersée.
 

Un peu d'histoire :

Le destin de Nieulle fut longtemps lié à celui de Saint-Sornin. Deux kilomètres d'un mauvais chemin pour se rendre à l'église, et le désir de se libérer de ce qui paraissait être alors une tutelle amenèrent les habitants à vouloir s’en séparer. Il aura fallu une singulière opiniâtreté aux Nieullais pour obtenir, en 1902, la partition des deux territoires.

L'étymologie de Nieulle est la « Neuve-Ville ». Nieulle fut créée au cours du XIIe siècle par le riche prieuré de Saint-Sornin qui est alors un centre important de production et de transport de sel et de vin. De nombreux actes anciens mentionnent la création de moulins de mer sur le chenal de Pélard, ainsi que d'élevages de seiches pour la chair et pour l'encre. Petit centre maritime sur la Seudre, on y construisit aussi des bateaux et on y fabriqua des cordages. Nieulle fut longtemps le poumon économique de Saint Sornin.
 

Patrimoine :

La première église fut bâtie en 1847. En 1854, les Nieullais obtiennent enfin la création d'une paroisse indépendante, et reconstruisent une église plus robuste, l'église Notre Dame, consacrée à Sainte Marie de l'Immaculée Conception. Le curé Savary, nommé en 1861, en fut le véritable artisan, dans toute l'acception du terme. Il l'a fit voûter et daller de pierre. Il y fit construire le clocher et il y installa une cuve baptismale en pierre, coiffée d'un rare couvercle en étain cannelé, d'un grand maître-autel à baldaquin de style baroque. Il ajouta deux grandes coquilles d'huîtres tropicales pour servir de bénitier.

Le temple protestant de Nieulle sur Seudre vit le jour en 1836 au petit Nieulle grâce aux dons des protestants et en particulier de la riche famille Garesché. La façade est sobre mais présente un décor sculpté très soigné et on peut y lire « c’est ici la maison de Dieu » et « Sondez les Ecritures St Jean Chant X verset 39 ».

A voir aussi...

Vos avis...