Site officiel de l'Office du Tourisme de l'île d'Oléron et du bassin de Marennes

Rechercher

Experts

sylvain breffy expert nautisme et pêche

Sylvain Breffy

Originaire du Limousin où j'ai suivi des études dans le tourisme et la valorisation du patrimoine, j'ai toujours été attiré par le littoral charentais où j'ai passé la plupart de mes vacances lorsque j'étais enfant. Travaillant désormais sur l'île d'Oléron, je peux pratiquer mes nombreuses passions que sont la pêche, les sports nautiques mais aussi ... la bonne bouffe. Suivez-moi au fil de mes articles et découvrez pourquoi je suis tomber amoureux de cette île !

 

La pêche au bar au large de Chassiron

Le 20/07/2015 à 11:09
On est au mois de Juillet, il fait beau, il fait chaud donc rien de mieux que de s'évader au large d'Oléron et partir à la pêche d'un poisson très prisé des gourmets: le bar !

Le bar est un chasseur rapide au corps allongé, il se nourrit d'autres poissons.

Notre zone de pêche se situe au large du phare de Chassiron dans une zone rocheuse avec des cassures et des tombants rocheux, cachettes et zones de chasse très prisées de ces poissons.
 
Nous allons utiliser une technique adaptée à la configuration de notre zone de pêche: La technique de pêche choisie est la pêche au leurre souple en dérive.
 
Cette technique consiste à faire travailler le leurre au fond de l'eau en balayant la zone sous l’effet du courant. Le leurre gagne le fond, puis le pêcheur prend contact et donne des coups de poignets pour animer le leurre afin de déclencher une chasse. 
 
N'oublions pas, nous sommes des pêcheurs responsables, il est donc important de respecter la maille !
 
Pour le bar franc, la maille est fixée à 42 cm
Pour le bar moucheté: 30 cm
 
NB: Le pêcheur amateur a l'obligation de couper au ciseau la partie inférieure de la queue des poissons pêchés.
 
Hé oui, la pêche sur Oléron, c'est que du bonheur, alors si vous aussi souhaitez vous initier à la pêche au bar en dérive, rien de plus simple, plusieurs partenaires peuvent vous faire découvrir cette activité:
 
Au départ de Saint-Denis d'Oléron: 
 
L'Out-rage: www.out-rage.com
 
Le pêcheur d'Antioche: www.le-pecheur-antioche.com
 
 
Au départ de Saint-Trojan les bains: 
 
Pascal Capitaine: www.peche-ile-oleron.com
 
Bonne pêche !

Le Stand Up Paddle sur Oléron

Le 05/12/2014 à 15:16
​Allez hop c’est l’été, on enfile le maillot de bain et on part direction la plage avec sa planche de SUP sous le bras !

Le Stand Up Paddle (SUP) est le dernier né des sports de glisse. Le SUP, c’est tout simplement aller sur l'eau et s'amuser, que ce soit pour surfer des vagues ou pour se balader. 4 Bonnes raisons de découvrir cette activité : la rapidité d’apprentissage, le plaisir de la glisse facile, la découverte de nouvelles sensations et de nouveaux lieux et des bienfaits physiques indiscutables.

Chaque année, aux alentours du mois de Juin, le Pays Marennes Oléron a le plaisir d’accueillir les meilleurs rameurs internationaux pour l’une des étapes de la Coupe du Monde de Stand Up Paddle intitulée : l’ «Oleron Island Stand Up Paddle Challenge ». L’île d’Oléron est donc un terrain de jeu idéal pour pratiquer le SUP : balade familiale dans les chenaux ou en mer si les conditions météorologiques le permettent, sans oublier des sessions « Surf » dans les vagues pour les plus fougueux d’entre vous.

Partez donc sans plus attendre à la découverte de nos paysages insulaires en Stand Up Paddle, mais avant de vous lancer, demandez conseil à l’une de nos écoles de SUP basées sur l’île d’Oléron. A vos marques, prêts, pagayez !

La pêche à la dorade grise au large d'Oléron

Le 04/03/2014 à 11:14
Aujourd’hui, on est dimanche, en plein mois de juillet, il est 6h du matin, l’heure pour moi de me réveiller pour une belle journée pêche.  Après une bonne douche et après avoir enfilé de vieux habits (Et oui, habits neufs et bonne odeur de poisson ne font pas bon ménage), me voilà prêt à partir.

J’arrive au port de Saint-Denis d'Oléron, point de rendez-vous où m’attend « Gégé » mon camarade de pêche à bord de son bateau. On embarque tout l’attirail nécessaire pour titiller la dorade : cannes à pêche, strouille, appâts… sans oublier notre casse croute et la crème solaire ! Nous voilà partis pour 7h en mer, en espérant que la journée soit riche en émotions. Pendant, le trajet, nous prenons soin de contourner un point dangereux du pertuis d’Antioche : le rocher d’Antioche, bien connu des navigateurs pour ses déferlantes inattendues et redoutables. Puis direction le large, juste en face du Phare de Chassiron, un coin idéal au vue de la météo et du coefficient de marée ce jour-là.

Notre cible: la dorade grise, un poisson très combatif malgré sa petite taille. Notons que la pêche à la dorade est plutôt conseillée vers fin mai-début juin (fin de sa période de frai). Après 45 min de navigation, nous arrivons sur place et jetons l’ancre dans les 20 mètres de profondeur. Une fois le bateau stabilisé, nous descendons au fond de l’eau un sac en tissus percé rempli de « strouille » congelée. La strouille est une mixture réalisée à base de sardines et de têtes de poissons broyées dont raffolent les dorades, et qui va donc nous permettre de les attirer près du bateau. Vous pouvez acheter de la strouille dans certains magasins de pêche de l’île.

Il ne nous reste plus qu’à mettre nos hameçons à l’eau au bout desquels on décide d’accrocher des morceaux de chipirons (petits encornets) et des coques cuites, des appâts idéaux pour les dorades. Nos lignes sont montées avec une empile, un trainard et un plomb de 80 grammes. Quelques minutes s’écoulent quand tout à coup, la canne à pêche de mon camarade commence à grimacer, tout comme son faciès qui en dit long sur la puissance du poisson qui vient de goûter à son hameçon. Nous essayons d’épuiser la bête mais en vain… Nous pouvons dire au revoir à monsieur le congre qui vient de casser notre montage et repart dans les profondeurs de l’atlantique.

Malgré cette déconvenue, nous ne nous avouons pas vaincus et reprenons vite nos esprits. Une heure après, nous tombons sur un banc de dorades grises qui va nous occuper jusqu’à l’heure du repas. Nous nous contentons de garder les plus grosses d’entre elles (35 cm minimum) tout en prenant soin de remettre à l’eau au fur et à mesure les dorades dont la taille ne nous convient pas. A noter que la taille légale minimale de capture de la dorade grise est de 23cm.

Après un après-midi peu poissonneux, nous décidons de rentrer au port. Sur le chemin du retour, nous en profitons pour écailler et vider les dorades avant de les mettre au frais. Nous ne tardons pas à être escortés par une armada de mouettes qui n’ont pas pu résister au repas copieux que nous leur offrons (entrailles de poissons et autres friandises de dernier choix…) Si l’expérience de la pêche à la dorade au large d’Oléron vous tente, n'hésitez à vous renseigner car plusieurs prestataires sur l'île offrent ce type de prestations ... bonne pêche !

Vos avis...